You should only have eyes for me, 2018, exposition personnelle, Villa du Parc, Annemasse, FR (c) Aurélien Mole (b0mb, 2018)

press to zoom

Ce que nous avons perdu dans le feu, 2022, exposition collective, Villa Arson, Nice, FR (Fireplace, 2022)

press to zoom

You should only have eyes for me, 2018, exposition personnelle, Villa du Parc, Annemasse, FR (c) Aurélien Mole (Sextape, 2018)

press to zoom

A truly shared love, 2018, vidéo UHD, 4’ 30’’, produite par La Villa du Parc, Annemasse / UHD video, 4’ 30’’, produced by La Villa du Parc, Annemasse

press to zoom

Ce que nous avons perdu dans le feu, 2022, exposition collective, Villa Arson, Nice, FR (A Truly Shared Love, 2021)

press to zoom

génériq, 2021, exposition personnelle, 22,48 m2, Paris, FR (A Truly Shared Love, 2021)

press to zoom

Around Video, 2021, exposition personnelle, Hôtel Moxy, Lille, FR (A Truly Shared Love, 2021)

press to zoom

Return of the Broken Screens (détail), 2015 - en cours, installation, vidéos, écrans détériorés, durées et formats variables

press to zoom

Oasis Max Life, 2016, tablettes, téléphones, mousse florale, socle en métal, câbles USB, chargeur USB, vidéos, 40 x 40 x 50 cm

press to zoom

Quickening, 2017, exposition personnelle, 22,48 m2, Paris, FR (Oasis Max Life, 2016 et Lightning Ride, 2017)

press to zoom

Nakamoto (the proof), 2014 - 2018, impression pigmentaire sur feuille backlit, scanner HP N6350, leds, texte sur papier / pigment printing on backlit paper, scanner HP N6350, leds, text on paper, 90 x 50 x 10 cm

press to zoom

b0mb, 2018, site web, vidéo générative en ligne, 9’ 58’’

press to zoom

Lightening Ride, 2017, Vidéo full HD, 7'40''

press to zoom

♥ Paintings (wheresaddie), 2017, Huile sur Acer Liquid Jade Z, cordon de soie torsadé, 14,4 x 6,9 x 0,8 cm

press to zoom

Deliverance, 2017, exposition personnelle, Steve Turner, Los Angeles, USA (Lightning Ride, 2017; Denim, 2017; Chien-Loup, 2017; Oasis Max Life, 2017; Return of the Broken Screens, 2015 - 2017)

press to zoom

♥ Paintings (tconch), 2017, Huile sur Samsung Galaxy S4, cordon de soie torsadé, 13,6 x 6,9 x 0,8 cm

press to zoom

Return of the Broken Screens, 2015, Installation, vidéos, écrans détériorés, durées et formats variables (avec le soutien de la SCAM)

press to zoom

Collapsing New People, 2019, exposition personnelle, La Chaufferie, HEAR Strasbourg, FR (c) Antoine Lejolivet (b0mb, 2019; Fireplace, 2019)

press to zoom

Lightning Ride, 2017, vidéo UHD, 7'40''

press to zoom

Denim (série), 2017, Jeans trouvés avec empreinte de téléphone, emballages sous-vide, supports muraux pour écran mobile, dimensions variables

press to zoom

Clé USB reçue par erreur contenant l’oeuvre La Liberté en écorchée – version longue d’ORLAN et saisie dans la glace par Laurent Pernot via www.matchart.net 2017, clé USB, porte-clés, neige et glace artificielles, certificat d’authenticité, 11 x 4,5 x 2,5 cm

press to zoom

Untitled SAS, 2015, Installation, société par actions simplifiées, dimensions variables, statuts, registre de mouvement de titres, documents divers

press to zoom

Untitled SAS, 2015, Installation, société par actions simplifiée, dimensions variables, statuts, registre de mouvement de titres, documents divers

press to zoom

Les Nouveaux chercheurs d'or, 2015-2016, Échantillons dorés gratuits, impressions sur Awagami Bamboo 170 g, dimensions variables

press to zoom

Les Nouveaux chercheurs d'or, 2015-2016, Échantillons dorés gratuits, impressions sur Awagami Bamboo 170 g, dimensions variables

press to zoom

Les Nouveaux chercheurs d'or, 2015-2016, Échantillons dorés gratuits, impressions sur Awagami Bamboo 170 g, dimensions variables

press to zoom

Nakamoto (The Myth), 2015, Vidéo full HD, 16/9, 4'40''

press to zoom

Ghost of your Souvenir, 2014-2016, Série d'autoportraits, Installation, collection de photographies trouvées en ligne, performance, tirages numériques sous Plexiglas, Dibond, 13 x 13 cm, 13 x 18 cm

press to zoom

Clichés, 2014, Film génératif, site web, 3'50''

press to zoom

Dérives, 2011-2014, Installation vidéo générative, Extrait de "La piscine" de Jacques Deray, 1968

press to zoom

Dérives, 2011-2014, Installation vidéo générative, Extrait de "Les dents de la mer" de Steven Spielberg, 1970

press to zoom

Google Earth Movies 2013, vidéo HD, 23’40’’

press to zoom

le Tour du monde en instantané, 2012-2013, (Capricorne), Digigraphie, papier Hahnemühle sur Dibond et châssis,120 x 67,5 cm

press to zoom

Bliss (La Colline verdoyante), 2013, Impression lenticulaire, caisson lumineux, 50 x 40 cm

press to zoom

Google Earth Movies, 2009 - 2013, Vidéo, Reconstitution de "Fellini Roma" de Federico Fellini, 1972

press to zoom

Ô Boulot, 2018, exposition collective, MAIF Social Club, Paris, FR (c) Marie-Amélie Tondu

press to zoom

West Side Story 2, 2009 - 2013, Vidéo, Reconstitution de "West Side Story" de Robert Wise, 1960

press to zoom

Cutting Grass, 2013, Site web, vidéo

press to zoom

Great Stories Start Here, 2019, exposition personnelle 22,48 m2, Paris (b0mb, 2018 and Untitled, 2019)

press to zoom

Me, Myself and I, 2019, exposition collective, Biennale de l'image possible, La Menuiserie, Liège, BE (sextape, 2018)

press to zoom
1/1

Duo d’artistes, Française et Franco-Luxembourgeois, né·es en 1984 & 1982, vivent et travaillent à Paris.

Émilie Brout & Maxime Marion ont commencé leur collaboration à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Leur travail a intégré des collections telles que les FRAC Ile-de-France ou la fondation François Schneider, et a notamment été diffusé au Palais de Tokyo, à la Gaîté Lyrique, au BANFF Centre for Arts and Creativity et à l’auditorium du Louvre.

Il a également été présenté lors de la Triennale de la jeune création du Casino Luxembourg (2021), la 5th Moscow Biennale for Young Art (2016) et de nombreuses expositions collectives, dont au BPS22, Bruxelles ; Villa Arson, Nice (2022) : Supercollider, Los Angeles ; Granit - Scène Nationale de Belfort (2021) ; Haus der Kulturen der Welt, Berlin ; Centre Culturel Canadien, Paris ; Centre d’art contemporain de Malakoff (2020) ; Prix Sciences Po pour l’art contemporain, Paris ; MAC VAL, Vitry-sur-Seine (2019) ; Redline Contemporary Art Center, Denver ; Maison Populaire de Montreuil (2018) ; Le Loft - Collection famille Servais, Bruxelles (2017) ; OCAT Shenzhen ; IAC Villeurbanne ; Carroll/Fletcher, Londres (2016) ; MAC Créteil ; Seongnam Art Center (2015).

Iels ont bénéficié d’expositions personnelles notamment à 22,48 m², Paris (2013, 2015, 2017, 2019, 2021) ; La Chaufferie, HEAR, Strasbourg ; Pori Art Museum (2019) ; Villa du Parc, Annemasse (2018) ; Steve Turner, Los Angeles (2017).

La démarche développée par Émilie Brout & Maxime Marion depuis une dizaine d’années s’articule largement autour de liens et de rencontres opérées entre archétypes issus de l’histoire de l’art (de la Pré-Renaissance au cinéma) et de la culture visuelle contemporaine – notamment celle du web. Cette pratique s’appuie sur un travail approfondi de recherche et d’iconographie venant nourrir des pièces à la fois critiques et émotionnelles, qui intègrent dans leurs modalités de production mêmes les spécificités économiques, politiques et sociales induites par les différents registres esthétiques qu’elles convoquent. Iels visent à inscrire de l’incarnation dans leurs champs d’intervention, et ce le plus souvent au moyen d’approches narratives ouvertes, non linéaires et non héroïques. Avec la vidéo comme médium de prédilection, iels cherchent à repousser les limites des formats que nous manipulons, voire à en inventer de nouveaux. Leurs pièces comportent ainsi souvent une dimension hybride, ambigüe, tant au niveau de leur contenu que de leur matérialité ou de leurs multiples contextes de réception : une mise en crise de l’image, provoquant une sensible dissonance entre puissance narrative et dévoilement perceptible des mécanismes de production en jeu.

VIDEOS

(sélection)

?????

Lightning Ride, 2017, vidéo, 7’40’’

?????

Google Earth Movies, 2013, vidéo HD, 23’40’’