Exposition collective
Exposition collective

Vue d'exposition

Jean-Charles Remicourt-Marie
Jean-Charles Remicourt-Marie

Blast, Série, 2017, bois d’Iroko, tapis bosnien, adhésif, verre, dimensions variables

Victoire Thierrée
Victoire Thierrée

Azimut, Série, 2018, acier, peinture acrylique, dimensions variables

Victoire Thierrée
Victoire Thierrée

Azimut #1, 2018, acier, peinture acrylique, 28 x 24 x 12 cm

Victoire Thierrée
Victoire Thierrée

Azimut #3, 2018, acier, peinture acrylique, 26,5 x 13 x 12 cm

Victoire Thierrée
Victoire Thierrée

Azimut #5, 2018, acier, peinture acrylique, 31 x 27 x 17 cm

Victoire Thierrée
Victoire Thierrée

Azimut #4, 2018, acier, peinture acrylique, 46 x 29 x 22 cm

Exposition collective
Exposition collective

Vue d'exposition

Jonathan Monaghan
Jonathan Monaghan

Chase What Matters (From the series Police State Condo), 2017, impression par sublimation thermique sur aluminium, impression 3D en laiton plaquée or 18k, cadre mdf, 63,5 x 63,5 x 2,5 cm

Jonathan Monaghan
Jonathan Monaghan

Chase What Matters (From the series Police State Condo), détail, 2017, impression par sublimation thermique sur aluminium, impression 3D en laiton plaquée or 18k, cadre mdf, 63,5 x 63,5 x 2,5 cm

Jonathan Monaghan
Jonathan Monaghan

The Sum of All Fears, 2018, impression par sublimation thermique sur aluminium, 28 cm x 28 cm

Jonathan Monaghan
Jonathan Monaghan

Seeing Beyond Money (From the series Police State Condo), 2017, impression par sublimation thermique sur aluminium, impression 3D en laiton plaquée or 18k, cadre mdf, 63,5 x 45,7 x 2,5 cm

Jean-Charles Remicourt-Marie
Jean-Charles Remicourt-Marie

Blast #6 (Sarajevo), 2017, bois d’Iroko, tapis bosnien, adhésif, verre, 45 x 75 x 5 cm

Jean-Charles Remicourt-Marie
Jean-Charles Remicourt-Marie

Blast #5 (Sarajevo), 2017, bois d’Iroko, tapis bosnien, adhésif, verre, 60 x 89 x 5 cm

Jean-Charles Remicourt-Marie
Jean-Charles Remicourt-Marie

Blast #4 (Sarajevo), 2017, bois d’Iroko, tapis bosnien, adhésif, verre, 55 x 97 x 5 cm

Victoire Thierrée
Victoire Thierrée

Black Tail #3, 2018, fils de céramique, acier, 260 x 5 cm

Victoire Thierrée
Victoire Thierrée

Black Tail #3, détail, 2018, fils de céramique, acier, 260 x 5 cm

Victoire Thierrée
Victoire Thierrée

Looking for answers, 2017, laiton, 45 cm de diamètre

Jonathan Monaghan
Jonathan Monaghan

Namaste, 2018, impression par sublimation thermique sur aluminium, 53 cm x 18.5 cm

Victoire Thierrée
Victoire Thierrée

Form Follows Function, 2014, vidéo numérique couleur, 2'37"

1/1

#49

Jonathan Monaghan, Jean-Charles Remicourt-Marie, Victoire Thierrée

Exposition collective

Texte de Stéphanie Vidal

GRI-GRI

01/03/2018 - 31/03/2018

Objet de peu contre la peur, le gri-gri tend à rassurer celui qui le porte du sort fâcheux qui pourrait lui être réservé. En une infinité d'apparences fragiles, placé en bouclier, comme envoyé à l'avant du destin, il se trouve investi de l'espoir, sincère mais dérisoire, que la vie persiste malgré la menace, voire même que la vigilance perdure après la mort. Les œuvres rassemblées dans la présente exposition font écho à des dispositifs rudimentaires ou technologiques, nés de l'urgence ou résultants de stratégies, conçus pour se prémunir d'un désastre annoncé. Présagères, elles disent le vent furieux ou le projectile funeste ; elles parlent des dangers qui planent ou fendent et des méthodes concrètes ou spéculatives pour éviter que ceux-ci ne se concrétisent. 

Réalisées à partir de matériaux tangibles ou numériques déplacés de leur contexte initial, les pièces présentées ont en commun d'avoir affaire à l'économie de la menace, évoquant tour à tour les politiques sécuritaires, l'industrie de l'armement et l'humain pris dans les bombardements. De prime abord apparaissent des tapis aux motifs chatoyants, une sculpture dont le vernis évoque le céladon, des cadres sculpturaux contenant des mondes inventés, puis se révèlent les dispositifs associés : le souhait de contenir l'éclatement, le besoin de détecter la blessure, le désir de contrôler l'éventualité. En frayant à dessein avec l'ornemental, les œuvres induisent un dérangeant rapport de domesticité et de séduction. Elles s'éloignent des représentations de surveillance-au-quotidien et de conflits-qui-paraissent-lointains auxquels l'œil semble s'être tristement accommodé ; ainsi c'est tout le regard qui se trouve également déplacé quand il se confronte à leur intrinsèque ambivalence. 

En rassemblant les œuvres de Jonathan Monaghan, Jean-Charles Remicourt-Marie et Victoire Thierrée l'exposition Gri-Gri évoque une notion qui prend une place grandissante dans notre société : celle de la menace et, de fait, celle corollaire de sa gestion. En cherchant, à travers les propositions d'artistes contemporains, à comprendre les mécanismes et les complexités en jeu, "la menace" comme idée et comme réalité n'est pas toute entière laissée aux prises de ceux qui l'excitent et l'agitent pour en faire un argument à la manœuvre.
 

DOSSIER DE PRESSE